Discussion de tout et de rien
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SVP ne touchez pu a rien...

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Nombre de messages : 13339
Age : 51
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: SVP ne touchez pu a rien...   Jeu 27 Oct 2011 - 22:07

...ou mettez des gants de latex jetable ou trainez du Purel.

la fin du mond est proche , je vous le dit bouff de rire

Vous refusez de toucher la chasse d’eau des toilettes publiques ou les menus au restaurant? Sachez que côté germes, il y a pire. Selon une étude de Kimberly-Clark Professionnal, ce serait les pompes à essence des stations-service qui seraient les surfaces les plus sales dans les lieux publiques.

«Les gens ne réalisent pas le niveau de contamination auquel ils s’exposent simplement en se rendant au travail, en faisant le plein d’essence ou en prenant les escaliers roulants», explique le professeur de microbiologie Charles Gerba dans un communiqué.

Des hygiénistes ont testé plusieurs surfaces dans les lieux publics de six villes américaines. Leurs résultats? Les gens risquent à 71% de tomber sur une pompe à essence particulièrement sale, 68% pour la poignée d’une boîte aux lettres, 43% pour les rampes d’escaliers roulants, 41% pour les guichets automatiques, 40% pour les boutons piétons aux intersections et 35% pour les machines distributrices.

Comme le suggère CTV, les pompes à essence et les boîtes aux lettres sont probablement plus sales, car se sont des objets qu'on lave rarement.

Ce n’est pas la première fois qu’on nous rappelle que les lieux publics sont de véritables incubateurs à germes. En janvier, une étude anglaise démontrait que les bactéries qu’on retrouvait sur les guichets automatiques et dans les toilettes publiques pouvaient causer la diarrhée et rendre malade.

«Ces tests sont importants, car ils démontrent l’importance de se laver les mains et d’avoir une bonne hygiène générale, affirme le Dr. Gerba. La plupart du temps, les virus de la grippe et du rhume se répandent parce que les gens touchent des surfaces contaminées, puis leur visage ou d’autres personnes. Laver et sécher nos mains plusieurs fois par jour diminuera les risques de devenir malade et de répandre nos germes dans tous le bureau.”

À notre époque où tout est aseptisé, où les annonces à la télé nous conseillent de vaporiser du Lysol désinfectant dans l'air et partout sur les jouets de nos enfants, où nos connaissances scientifiques nous permettent de constater la quantité effarante de germes dans notre environnement, les microbes n'ont jamais eu la vie aussi dure. Vous serez peut-être surpris d'apprendre que malgré tous nos efforts pour se faire croire que nous vivons dans un monde plus ''propre'', la réalité est tout autre.

Découvrez avec horreur quels objets de votre quotidien font office de maison à encore plus de germes et de bactéries, comme le virus de la grippe et la bactérie E. Coli, qu'un siège de toilette!

Le volant de votre voiture

Ce premier porteur de bactéries insoupçonné est majoritairement du à la nourriture que nous consommons en conduisant. Puisque la majorité d'entre nous ne lavons pas nos mains avant de conduire ni ne désinfectons notre volant régulièrement, chaque germe transporté par nos mains est déposé sur nos volants, puis dans nos bouches lorsque nous mangeons du fromage en grains lors de notre prochain voyage.

Votre téléphone cellulaire

Celui-ci est un porteur plus connu de germes et de virus; en se passant des détails, pensons à tous les endroits où nous déposons ce dernier, à tous les fonds de sacoche où il séjourne tous les jours, à toutes ces choses sur nos mains qui se déposent sur celui-ci avant qu'il ne touche notre visage où il est arrosé par notre bouche. Nous vous dirons simplement ceci: alors qu'un siège de toilette accueille 49 germes par pouce carré, ce chiffre grimpe à plus de 25 000 das le cas d'un téléphone.

Votre clavier d'ordinateur

Encore une fois, notre clavier comprend plusieurs dizaines de milliers de germes et de microbes. Puisqu'il est très rarement nettoyé, tout ce que nous transportons sur nos mains y vit confortablement. Pensez à cela avant de ronger vos ongles en travaillant!

Votre pompe à savon à mains

La vaste majorité des gens n'ayant toujours pas le réflexe de tirer la chasse d'eau avec les pieds, quelle est la prochaine chose qu'ils touchent après avoir fait leurs besoins? Vous avez deviné; la pompe à savon. On estime que même le savon liquide lui-même, si il est entreposé dans un contenant fixe et rempli par un employé de la maintenance, est contaminé.

Le menu au restaurant

Celui-ci nous avait échappé, mais il est bien évident, au fond. À quelle fréquence les restaurants nettoient-ils leurs menus, en moyenne? La réponse : jamais. Idem pour les pots de condiments sur les tables. Bon appétit!

La poignée du panier d'épicerie

Qu'il s'agisse de gouttelettes d'éternuement, du contenu de petites mains d'enfants ou tout simplement des germes transférées de l'étalage de viande crue à la poignée via les mains des clients de l'épicerie, la poignée des paniers, rarement nettoyée, est porteuse de plusieurs dizaines de milliers de bactéries.

La tranche de citron dans votre boisson

À cause de la façon dont elles sont préparées, sur une surface de comptoir généralement beaucoup plus malpropre que la surface de préparation d'un restaurant, où sont déposées caisses, bières vides et autres objets utilisés dans un bar, les tranches de citron et de lime accompagnant votre verre ont 70% de chances de transporter des microbes.

Votre argent

Celui-ci n'est pas une grande surprise; l'argent passe dans les mains de tout le monde, et traine partout. Si nous savons que presque tous les billets de banque contiennent des traces de cocaïne, n'oublions pas qu'il sont aussi couverts divers fluides corporaux de toutes sortes que nous refusons d'énumérer.

Votre brosse à dents

Cette dernière est sans doute la plus dégoutante; votre brosse à dents. Notre bouche contenant des millions de bactéries, elles se reproduisent allégrement sur notre brosse à dents humide tout au long de la journée. L'autre coupable de leur population de germes? Les millions de micro-gouttelettes d'urine et d'excréments qui s'envolent lorsque nous tirons la chasse d'eau sans fermer le couvercle de la toilette et qui vont se coller à toutes les surfaces de notre salle de bains.

Terrifiant, n'est-ce pas? Notez que nous vous avons épargné les détails de ce qui se trouve dans une piscine publique et nos machines à laver. Soyons reconnaissants que notre système immunitaire soit aussi performant; en effet, l'environnement chargé de germes dans lequel nous vivons contribue à le renforcer et à nous rendre plus résistants. La réalité n'en est tout de même pas moins dégoutante!

Vous utilisez un panier quand vous allez à l’épicerie… vous devriez peut-être nettoyer la poignée d’abord. Une étude de l’Université d’Arizona montre que l’on retrouvait de la matière fécale sur 72% des 85 paniers examinés. On retrouvait également de la bactérie E. coli sur 36 paniers.



«C’est plus que ce que vous retrouvez dans une salle de bain d’épicerie», rapporte le Dr. Charles Gerba, chercheur en chef à MSNBC. «C’est parce que du désinfectant est utilisé dans les salles de bain, mais personne ne lave et ne désinfecte les paniers régulièrement.»



Les chercheurs ont analysé les paniers d’épiceries dans quatre états. Gerba dit aussi que les résultats de la recherche pourraient expliquer pourquoi les enfants qui embarquent dans les paniers sont à plus haut risque d’infections bactériennes.

Certaines épiceries, comme Whole Foods, aux États-Unis, offrent des lingettes pour nettoyer les poignées des paniers, mais aucune de celles interrogées par MSNBC ne nettoie régulièrement les paniers.

Gerba explique aussi que les sacs réutilisables sont de véritables nids à bactéries s’ils ne sont pas lavés. «C’est comme porter les mêmes sous-vêtements chaque jour», dit-il.


Dire qu'a l'époque on pensait que Howard Hughues était malade mental a cause de sa phobie pour les microbes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SVP ne touchez pu a rien...   Ven 28 Oct 2011 - 15:30

Faut croire que les microbes s'entretuent entre eux et nous laisse la paix sinon je serais mort depuis longtemps bouff de rire
Revenir en haut Aller en bas
Majeur
*Kid Casquette*
avatar

Nombre de messages : 4656
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: SVP ne touchez pu a rien...   Sam 29 Oct 2011 - 13:37

vient icitte beubé tu peut me sucer j ai du purel sul batte bouff de rire

comme dans le film Judge Dreed bientot va falloir baiser par un genre de télépatie pour éviter l échanges des fluides corporel Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Stéphane

avatar

Nombre de messages : 13339
Age : 51
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: SVP ne touchez pu a rien...   Dim 30 Oct 2011 - 19:37

Le jeune a écrit:

comme dans le film Judge Dreed bientot va falloir baiser par un genre de télépatie pour éviter l échanges des fluides corporel Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes


affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Stéphane

avatar

Nombre de messages : 13339
Age : 51
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: SVP ne touchez pu a rien...   Jeu 29 Déc 2011 - 16:04

SVP ne prenez pu l'avion... bouff de rire

Pas de vacance pour les virus. Les personnes qui prennent l’avion en savent quelque chose. La probabilité d’attraper un rhume –voire pire– augmente lorsqu’on voyage dans les nuages.

Malgré ce que l’on croit, explique le Wall Street Journal, ce n’est pas le système d’aération de la cabine qui est fautif. Des filtres particulièrement efficaces neutralisent «jusqu’à 99,97% des bactéries et virus» qui y circulent. Le Devoir évoquait dès 2008 une technique «par plasmas froids, Jetair, qui tuerait toute bactérie ou virus dans les systèmes de ventilation des cabines d'avion». Utilisé pour «protéger les cosmonautes dans la Station spatiale internationale, ce procédé détruit les particules indésirables plutôt que de seulement les bloquer» et a commencé à être mis en place en 2008 dans certains avions.

En revanche, si votre avion est bloqué en bout de piste et que la ventilation est interrompue, vous avez des raisons de vous inquiéter. C’est à ce moment-là que les infections peuvent se «propager comme un incendie» de forêt. Le WSJ cite une «étude bien connue» réalisée en 1979 qui montre que sur 54 passagers bloqués trois heures durant dans un avion immobilisé, sans circulation d’air et moteurs coupés, 72% «étaient tombés malades dans les deux jours suivants» alors que seul un passager portait initialement le virus qui les avait contaminés.

Le plus grand danger vient cependant des «bouches, nez et mains des passagers assis près de vous». D’autant qu’en avion, «vos muqueuses s’assèchent et bloquent moins efficacement une infection» et que l’altitude peut vous fatiguer ce qui vous rend «plus susceptible d’attraper un rhume».

Certains virus peuvent rester actifs un jour entier. On les retrouve alors sur les tablettes, dans les poches arrière des sièges –sans parler des oreillers et couvertures.

Des chercheurs australiens ont trouvé qu’en 2009, 2% des passagers avaient été infectés par le virus H1N1 durant le vol tandis que pour 5% d’entre eux cela avait pris une semaine. Et que le risque de transmission du virus était de 7,7% pour les passagers assis à moins de deux sièges de la personne porteuse.

Même si la «perception du risque est parfois plus élevée» que le «risque réel» d’attraper le virus, l’article rappelle quelques conseils d’hygiène de base (s’hydrater, nettoyer sa tablette, se laver les mains, etc).

«Si vous prenez les précautions adaptées, vous devriez ne pas avoir de problèmes», déclare un médecin interrogé. Car pour «la plupart d’entre nous, notre système immunitaire fait ce pour quoi il est fait: nous protéger des agressions infectieuses».

Bio.Diaspora étudie les liens qui existent entre la circulation des voyageurs et l’extension des maladies infectieuses dans le monde. Elle a développé sur le web un système d'information géographique (SIG), facile d’accès qui permet d’informer et de localiser en temps réels les risques d’épidémies –et suggère même de consulter une HealthMap où les vacanciers en partance peuvent trouver les dernières informations épidémiques concernant leur future destination. A même de les rassurer ou de les inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SVP ne touchez pu a rien...   

Revenir en haut Aller en bas
 
SVP ne touchez pu a rien...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai rien compris, et vous?
» Se bricoler un composteur avec trois fois rien
» A l'abri de rien/ Olivier Adam
» l'orthographe ne sert à rien
» Ces expressions médicales qui ne veulent rien dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PARLER POUR PARLER :: Discussions Spécifique :: LE CORPS, LA SANTÉ, LA VIE, LA NATURE, LES ANIMAUX...-
Sauter vers: